Dimanche 11 septembre 7 11 /09 /Sep 12:19

 

Notre projet est né de la découverte de la difficulté des personnes sourdes à avoir accès à la lecture  et donc à la littérature.

Nous sommes écrivains, poètes, passionnés des mots, des langues. Nous avons eu à la fois envie de partager notre passion avec les personnes sourdes et envie de découvrir leur langue, la langue des signes. Et tout de suite s’est posée la question de la poésie. Poésie en langue des signes, traduction poétique d’une langue à l’autre, création… Existait-il une poésie signée ? Des poètes créant en LSF ? Des traductions de poésie contemporaine ? Un immense champ de découvertes s’ouvrait à nous…

 

Nous nous y sommes plongés avec bonheur, avec l’aide précieuse et indispensable d’amis interprètes (Marie Lamothe, Carlos Carrerras, la scoop Des’L) et d’amis sourds.

Les projets et les actions se sont alors multipliés pour

  • donner un accès à la poésie vivante et à la littérature contemporaine au public sourd le plus large, et notamment les jeunes,
  • faire connaître la poésie en LSF et la diffuser auprès de tous les publics,
  • créer et diffuser en public un corpus de traductions de poèmes en LSF et publier une anthologie de poèmes traduits dans des livres-DVD,
  • mener des recherches sur les questions théoriques que pose la traduction poétique entre le français et la LSF,
  • favoriser la création des poètes sourds en LSF et traduire en français ces créations,
  • créer des spectacles originaux bilingues,

 

Nous pensons d’expérience que les émotions poétiques sont universelles, présentes dans toutes les cultures du monde, et qu’elles peuvent représenter un vecteur privilégié pour contribuer à casser la barrière entre les sourds et les entendants.

 

Car il s’agit aussi dans ce projet de participer au développement de la poésie, de la création en LSF, et de faire connaître la culture sourde aux entendants. Le grand poète et linguiste Henri Meschonnic écrivait : « Ce n'est pas la langue, avec ses qualités prétendues (et qu'elle serait seule à avoir), qui a « donné naissance » aux œuvres. C'est l'inverse : ce sont les œuvres qui ont fait de la langue, de toute langue, ce qu'elle est. » La LSF est une langue riche, aux potentialités considérables, mais elle n’a, pas plus que le français, de « génie » propre. En revanche, les créateurs sourds ont le talent, le « génie » nécessaire pour créer des œuvres qui feront vivre et évoluer leur langue. Comme partout dans le monde et en toutes les langues.

Par arts-resonances
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de arts-resonances
  • Le blog de arts-resonances
  • : Littérature poésie association écriture lecture Culture
  • : Bienvenue sur le blog de l’association « Arts Résonances », consacré à la poésie contemporaine, à sa rencontre avec d’autres arts et à sa diffusion en direction de tous les publics. Nous avons particulièrement orienté notre action vers la rencontre entre la poésie et la langue des signes, créations poétiques, lectures, ateliers, rencontres, en français et LSF.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Derniers Commentaires

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus